Adhérer à l'ADAD

Devenir membre de l'association

Vous adhérez à l'association en vous acquittant des frais d'adhésion. Vous cotisez annuellement. Vous êtes en droit d'assister aux assemblées générales et aux réunions de l'association.

Devenir membre bienfaiteur

En tant que membre bienfaiteur, vous adhérez à l’association en vous acquittant des frais d'adhésion et offrez également un don d'une somme prédéfinie. Vous êtes en droit d'assister aux assemblées générales aux réunions de l'association.

Devenir donateur

Vous faites un don du montant de votre choix afin de soutenir l'association.
Notre mission

Créer du lien

L’Association pour la Défense de l’Accouchement à Domicile (ADAD) vise à créer du lien entre les sages-femmes, le personnel médical et paramédical impliqué dans la périnatalité, les professionnels concernés et les familles.

Informer

Informer sur la situation de sages-femmes libérales qui souhaitent pratiquer des accouchements à domicile et les problèmes qu'elles rencontrent pour s'assurer correctement.

Promouvoir l'AAD

Promouvoir l’accouchement à domicile (AAD) accompagné d'un professionnel de santé et défendre sa pratique.
Promouvoir le déroulement normal de la grossesse, de la naissance et des suites de couches

Soutenir les familles

L’ADAD est également un interlocuteur pour toutes les familles qui souhaitent s’orienter vers le choix d’un accouchement à domicile.

Alerter

Alerter sur la condition des sages-femmes AAD menacées de radiation ou radiées.
Appel aux dons pour les soutenir.

Agir

Grâce aux fonds récoltés via les adhésions annuelles nous pouvons financer l’organisation de divers événements et créer ou imprimer de supports de communication.

Adhérer, c’est aussi militer !

Soutenez nos actions en faveur de l'AAD

Elles sont moins d’une centaine à pratiquer l’accouchement à domicile en France. Ces sages-femmes exercent sans couverture assurantielle. Une assurance professionnelle leur coûterait de l’ordre de 20 000 euros par an.

Le nombre d’accouchement à domicile dans notre pays est autour de 2000 par an soit seulement 0,25 % des naissances. S’il est vrai que les accouchements à la maison ne dépassent pas 1 % de tous les accouchements dans les pays industrialisés, il faut souligner que l’extrême hostilité à l’égard de cette pratique est une spécificité française.

  • En Belgique les femmes qui font le choix d’accoucher à domicile sont accompagnée d’une sage-femme formée à ce type d’accouchement et, contrairement à la France, en règle d’assurance professionnelle. La plupart des mutuelles remboursent également ce type d’accouchement. En 2017, le nombre d’accouchements programmé à domicile était de 117 en Wallonie60 à Bruxelles et 399 en Flandre.
  • Au Pays-Bas l’accouchement à domicile est perçu comme une alternative tout à fait légitime à l’accouchement à l’hôpital. Certes le taux d’accouchement à domicile décroit d’année en année notamment parce que les femmes veulent bénéficier de la péridurale, il est passé de 31 % en 1996 à 13 % actuellement.
  • En France les sages-femmes qui pratiquent l’accouchement à domicile sont montrées du doigt par nos élites obstétricales comme de véritables hérétiques.

Source : AIMSIB, 12 janvier 2020 – Plaidoyer pour un retour vers l’accouchement à domicile

Pétitions
Change.org

Accouchement à domicile : exigeons une assurance pour nos sages-femmes !

Pétition

POURQUOI?
A ce jour, plus aucun assureur français ne propose de contrat Responsabilité Civile Professionnelle (RCP) couvrant les AAD en dépit des données épidémiologiques démontrant leur sécurité.

En signant cette pétition, vous demandez au Conseil National de l'Ordre des Sages-Femmes de soutenir les sages-femmes dans leurs démarches de reconnaissance de l'AAD et du droit à être assurées. A soutenir les familles à pouvoir exercer leur droit à choisir le lieu et le praticien de leur choix, sans discrimination, pour la naissance de leur enfant.
Que les chambres disciplinaires ne sont ni indépendantes ni impartiales, que leur fonctionnement constitue un défaut d’égalité pour les sages-femmes devant la justice.

Change.org

Pour une naissance respectée ! Une femme = une sage femme

Pétition

POURQUOI?
La naissance, c’est la venue au monde d’une nouvelle personne, c’est un moment si important...
Si important pour celui ou celle qui vient au monde, pour la femme qui accouche, pour les familles, pour les soignants qui sont là, pour la société toute entière.
Aujourd’hui, les femmes et leurs familles ont trop souvent affaire à une maltraitance institutionnalisée.

En signant cette pétition, vous participez à demander à Monsieur Emmanuel Macron, président de la République et Monsieur Olivier Véran, ministre de la santé, de changer la norme, de donner les moyens aux sages-femmes et à leurs collègues de restaurer l'humanité en salle de naissance, en suites de couches, en ville, partout...

Change.org

Soutenez l'existence des Maisons de Naissance en France

Pétition

POURQUOI?
Dans un contexte d'hyper-médicalisation des naissances, de restriction budgétaire entraînant une réduction du personnel soignant dans les maternités, l'avenir de nos naissances est en danger !
Les Maisons de Naissance offrent également une alternative pour l’accueil des grossesses à bas risque, permettant d’éviter l’application de protocoles iatrogènes à des naissances qui progressent de façon naturelle et sécuritaire.
Soutenez la pérennisation des Maisons de Naissance au-delà de 2020 et leur extension sur tout le territoire national :
* Pour offrir un choix d’accouchement qui reflète la diversité des attentes des parents.
*Pour que les femmes et les couples puissent choisir avec quel accompagnement mettre leur enfant au monde,

Soutien à une sage femme accompagnant des accouchements à domicile (aad)

Pétition

POURQUOI ?
Nous, parents, faisons cette pétition pour soutenir Elisabeth Lathuille sage-femme libérale dans le 74 qui accompagne des accouchements à domicile (AAD) et en plateau technique au centre hospitalier d’Annecy et bien que connaisseuse de l’art de l’accouchement physiologique, serait plutôt une bonne fée comme bon nombre d’entre elles.
En 2010, la sécurité sociale a fait une enquête. Son objectif était, selon ce qui nous a été dit, de connaître ses activités et de réfléchir à une prise en charge des mères en retour précoce à domicile par des sages-femmes libérales.
Cette enquête se solde, pour elle, par un redressement financier en partie injustifié (refus de prendre en compte les cotations des visites après naissance pour les AAD, frais de déplacement non pris en charge par la sécu) et par un dépôt de plainte du conseil de l’ordre des sages-femmes notamment pour défaut d’assurance!

Pour l'assurance professionnelle des sages-femmes pratiquant les accouchements à domicile

Pétition

POURQUOI ?
Pétition pour l'assurance professionnelle des sages-femmes pratiquant les accouchements à domicile.
L'accouchement à domicile est légal mais les sages-femmes le pratiquant ne peuvent pas s'assurer par refus des compagnies d'assurance ou, lorsque cela est possible, le montant des cotisations est prohibitif.
Ainsi, l'assurance pour les sages-femmes libérales est 31 fois supérieure à celle d'un médecin généraliste: 13475 euros pour la sage-femme, 430 euros pour un médecin généraliste.
De nombreuses sages femmes ne s'installent pas faute de pouvoir satisfaire à cette obligation d'assurance.
Aidez-nous en signant le pétition !!!

Pour la dissolution des chambres disciplinaires du Conseil de L'Ordre des sages-femmes

Pétition

POURQUOI ?
L’étude des dossiers des sages-femmes pratiquant les accouchements à domicile radiées ou en cours de procédure devant les chambres disciplinaires montre que les chambres disciplinaires ne sont ni indépendantes ni impartiales, que leur fonctionnement constitue un défaut d’égalité pour les sages-femmes devant la justice.
Ce défaut d’indépendance et d’impartialité se traduit par : L’absence de magistrat professionnel L’instruction à charge des dossiers La dénaturation des faits L’absence de vérification des pièces Une jurisprudence obsolète Une collusion avec les différents systèmes administratifs (ARS, Sécurité Sociale, Directeur d’hôpital ou de clinique) ou service de soins (obstétriciens, cadre sage-femme).